Conseils bien-être

EN SEPTEMBRE ( en Médecine Traditionnelle Chinoise ) Article Jean Pelissier

On nous conseille de manger du poireau durant cette période de fin d’été, début de l’automne. Il est originaire du Moyen-Orient et du Sud-Ouest asiatique. Cultivés depuis plus de 4000 ans, les poireaux étaient largement consommés par les Égyptiens, les Chinois, les Grecs et les Romains pour leur valeur médicinale. C’est un des huit légumes les plus consommés dans le monde. On le trouve toute l’année sur nos étals des marchés. Bien cuit, c‘est un aliment très facile à digérer et qui entre dans tous les régimes.

Sa richesse en fibre est impressionnante. Il convient de privilégier les fibres présentes dans le blanc du poireau, car celles contenues dans les feuilles sont beaucoup moins digestes. Ces fibres permettent de rétablir le transit intestinal, un des éléments clés de la santé. Cette richesse en fibres augmente aussi la sensation de satiété : c’est un coupe-faim pour ceux qui ont tendance à trop manger.

Le poireau est un concentré de sels minéraux :

  • De la silice pour la souplesse des os et de la peau
  • Du fer pour les globules rouges
  • Du magnésium pour l’activité nerveuse
  • Du soufre contre les fermentations putrides
  • De la soude contre les acidités
  • Du potassium contre les excès de graisses, contre une pression artérielle trop élevée et réduit le risque de coagulation (c’est ce que dit la MTC quand elle parle de calmer les crises d’angor).
  • Du manganèse pour la digestion et l’assimilation du bol alimentaire
  • Du Calcium pour le système osseux et le métabolisme en général .

La consommation régulière de ce légume que nous trouvons sur tous nos étals est bénéfique sur la fonction du Poumon. Elle permet d’optimiser les défenses immunitaires et restaure un métabolisme paresseux de l’organisme.

 

EN MARS  ( En Médecine Traditionnelle Chinoise )

Au printemps, l’énergie yang croît, l’énergie yin décroît. C’est le renouveau. Le mouvement de la nature est vigoureux, les plantes sortent de la terre, la sève monte dans les arbres, bref, la nature s’éveille. Chez l’être humain, un mouvement similaire s’opère. L’organe le plus concerné par ce mouvement est le foie, dont le printemps est précisément la saison. Elle se traduit par le besoin retrouvé de sortir, l’envie est aussi d’un grand nettoyage de printemps; c’est l’époque idéale pour se lancer dans de nouveaux projets.

C’est en cette saison que de grandes fatigues apparaissent, parfois accentuées par le changement d’heure. Or, il faut avoir la force de contrôler cette énergie qui peut nous déborder. Les émotions et la pensée étant étroitement liées au fonctionnement des organes et notamment le plus sensible d’entre eux, le foie, des états dépressifs, des insomnies, des phases d’anxiété, d’irritabilité et encore de colère peuvent apparaître ou ré-apparaître à cette période.

Pour nous prévenir de ces dérèglements, le maître-mot est celui de tempéranceS’il faut bien entendu «vivre cette saison» en s’imprégnant de cette énergie , il ne faut cependant pas se laisser emporter par elle. Tempérer cette énergie du foie peut passer par des exercices de respiration et de relaxation.

Quoi manger ?

  • Légumes :
    Asperge, Artichaut, Aubergine, Carotte, Chou-fleur, Concombre, Courgette, Épinard, Haricot vert, Oignon, Petits pois, Pissenlit, Poivron, Radis, Salade, Tomate
  • Fruits : Abricot, Banane, Cerise, Figues, Fraises, Kiwis, Melons, Nectarines,Pastèque, Pêche, Prune
  • Céréales et légumineuses adaptées:Blé, Épeautre, Orge, Millet, Soja
  • Produits animaux adaptés: Fromages légers (plutôt chèvres et brebis), Poissons maigres, Viande très peu grasses, Volailles
  • Texte extrait du blog de Laurent Berthelot.

EN JANVIER

Les repas de fêtes se sont succédés : plats en sauce, foie gras, bûche, petits gâteaux, galette des rois, chocolats, alcool. Vous vous sentez plus ou moins barbouillé, pas très en forme, la taille boudinée, le teint brouillé…. Alors si nous parlions détox ?

Un plan d’action à mettre en place très vite pour retrouver une forme à l’épreuve des frimas.

1,  une alimentation plus diététique en privilégiant les légumes avec une crudité midi et soir en début de repas, notamment la betterave rouge, le radis noir ou blanc, la carotte, le chou, les salades vertes, parsemées de graines germées si vos intestins n’y sont pas réfractaires. Pour les colons irritables, les jus de légumes remplaceront les crudités en début de repas. Des légumes cuits à la vapeur douce ou étuvées à basse température, une petite portion de féculent et une protéine : filet de poisson à la vapeur, en papillote, au four, fruits de mer,  volaille grillée ou en papillote, ou deux œufs ou version Vegan, légumes + légumineuses + céréales. Vous ferez l’impasse sur le dessert ou vous mangerez une compote ou une pomme au four.

Pour le dîner privilégiez une salade composée avec un potage ou un bouillon.

Des fruits frais à distance des repas. Buvez beaucoup d’eau faiblement minéralisée, du thé vert, du thé rouge.

Pas de grignotage entre les repas. Supprimez chocolat, bonbons, gâteaux, charcuterie et fromages pendant quelques temps.

2, Des plantes détoxifiantes : romarin, artichaut, desmodium, chardon-marie, curcuma, pissenlit, aubier de tilleul, chlorella, du jus d’herbe d’orge… Une cure de kombucha ou de kéfir de fruits, ou un jus de citron pressé dans un verre d’eau le matin à jeun. Cure de trois semaines.

3, Reprenez une activité physique régulière, ne serait-ce que la marche, idéalement 45mn à une heure par jour. Si vous le pouvez, prenez un sauna une à deux fois par semaine. Activité physique et sauna procureront une saine transpiration qui contribuera à éliminer les toxines accumulées.

4, Exercices respiratoires. Faîtes des respirations complètes au grand air ou devant la fenêtre ouverte, plusieurs fois par jour.

5, Améliorez votre sommeil. Pendant ces trois semaines, veillez à vous coucher plus tôt. Un sommeil récupérateur et des séances de relaxation ou de méditation compléteront  ce programme  détox.

Mieux encore, à l’issu de la cure, gardez de saines habitudes. Alimentation équilibrée, activité physique, exercices respiratoires, relaxation et sommeil suffisant  autant en quantité qu’en  qualité et vous traverserez l’année de bout en bout dans une forme resplendissante. Allez, on s’accroche !

 

DÉCEMBRE : Faire et se faire plaisir

Offrir des bons cadeaux à ceux que nous aimons peut-être une jolie occasion de faire plaisir sans trop de fatigue. ( Disponibles sur demande )

Se faire plaisir en faisant des pauses bien-être quand cela est possible: lire un bon bouquin au coin de la cheminée, prendre un bain chaud aux huiles essentielles, boire un chocolat chaud après une belle ballade, un massage aux pierres chaudes et faire le plein d’énergie . Autant de choses simples mais essentielles à notre équilibre.

Et surtout en cette période de fin d’année gardons à l’esprit la citation de François Garagnon : «  C’est quoi aimer ? – c’est avoir envie de faire plaisir rien que pour le plaisir de faire plaisir « 

 

SEPTEMBRE : Les bienfaits du massage aux pierres chaudes:

D’origine amérindienne et hawaïenne, le massage aux pierres chaudes ou « stone therapy » est une technique de massage utilisant des pierres de basalte d’origine volcanique. Ces pierres, une fois chauffées, procurent une sensation de bien-être et ont différentes vertus thérapeutiques.

Le pouvoir des pierres de basalte

Les pierres de basaltes sont de véritables pierres volcaniques composées de lave pure. Elles sont très lisses, contiennent un taux de fer élevé et emmagasinent la chaleur pour une durée allant jusqu’à 45 minutes.

Pour les réchauffer, les pierres de massage sont plongées dans de l’eau dont la température varie autour de 40°. Les pierres chaudes sont ensuite posées sur les points sensibles voire douloureux du corps tels que le ventre, le dos, les mains, les pieds, le plexus. La chaleur irradie le corps et permet de se relaxer totalement.

Le déroulement de la séance.

Au début de la séance, le thérapeute commence par appliquer une huile essentielle relaxante sur le dos. Cette partie du corps est massée manuellement puis avec les galets chauds. Tout au long de la séance les pierres chaudes vont servir à masser, presser, pétrir, chauffées certaines zones précises du corps. Les pieds, les jambes sont également massées par le thérapeute avec une huile de massage tiède.

Après avoir pratiquer des effleurages et des frictions sur le corps, le thérapeute dépose des pierres chaudes sur la colonne vertébrale, dans la paume des mains et entre les orteils. Sous l’effet de la chaleur, ces points d’énergie sont stimulés et libérés. Une fois allongé sur le dos, le même rituel peut être réalisé sur les autres parties du corps.

Les bienfaits et vertus thérapeutiques

Les bienfaits du massage aux pierres chaudes sont multiples. Il permet notamment de lâcher prise, de détoxifier l’organisme. Cette technique permet de soulager certaines douleurs  :

  • L’arthrite ;
  • La fibromyalgie ;
  • L’insomnie ;
  • Les douleurs musculaires ;
  • Les maladies liées au stress.

Cependant, tout le monde ne peut pas profiter des vertus thérapeutiques du massage aux pierres chaudes. Certaines contre-indications existent. Les personnes souffrant de diabète, de problèmes respiratoires ou cardiaques, problème de varice doivent éviter ce type ce massage. C’est également le cas pour les femmes enceintes

 

JUILLET / AOUT : surtout ne rien faire … ( tiré du site de Christaiane Barbiche )

Apprenez à méditer dans la nature. Regarder le ciel et les nuages passer, levez-vous de bonne heure afin de voir le soleil se lever au-dessus de la mer. Emerveillez-vous  de la beauté d’une fleur, écoutez le chant des oiseaux. En cette époque où tout va trop vite, où nous courrons sans cesse après le temps, où nous sommes ultra-sollicités, les vacances viennent à point pour renouer avec la nature et s’émerveiller de ces petites choses simples mais magiques.

Apprenez à vous vider la tête. Tout au long de l’année, nous subissons trop d’infos, trop de pressions. Testez un exercice de sophrologie appelé l’aspirateur magique qui consiste, en position de détente, à visualiser un gros tuyau au-dessus de votre crâne qui avale tout votre stress. Qui scanne chaque partie de votre corps pour en extraire les tensions. Puis imaginez, une pluie de paillettes dorées  vous recouvrir de la tête aux pieds.

Testez les automassages.   Du visage, des pieds, des oreilles. Technique du massage des oreilles. En respirant profondément, les yeux clos, frottez pavillons et lobes entre vos doigts avant de terminer par les zones creuses, les pouces dans les conduits auditifs. Arrêtez-vous lorsque vos oreilles sont chaudes et rouges. Un exercice à faire à tout moment de la journée dès que vous vous sentez fatigué.

Apprenez à respirer. La technique : Inspirez lentement, calmement, profondément par le nez, gardez l’air quelques instants, puis expirez lentement, profondément par la bouche comme si vous vouliez souffler une bougie. L’expiration sera plus longue encore que l’inspiration. Vous creuserez bien le ventre en fin d’expir. C’est l’occasion de lâcher les tensions.

Renouez avec l’exercice physique. A votre rythme, mais de façon régulière. Un sport qui vous fasse plaisir.

Remusclez votre cerveau avec des mouvements croisés.  Debout, levez en même temps, le coude droit et le genou gauche afin qu’ils se touchent, en gardant la tête droite, le regard vers l’horizon en essayant de bien enrouler le haut du dos pour sentir la colonne vertébrale se détendre. Recommencez de l’autre côté. Enchaînez une dizaine de mouvements des deux côtés si possible assez rapidement. Cet exercice stimule les trois dimensions du cerveau (gauche-droite, haut-bas et avant-arrière). Il a pour but de développer les fonctions cognitives.

Testez la pleine conscience afin de stopper le flot incessant de vos pensées. Installez-vous au calme, à tout moment de la journée pour vous concentrer quelques instants sur vos sensations corporelles (votre respiration, vos battements cardiaques, votre odorat, votre ouïe et tout ce qui vous entoure. La méditation de pleine conscience renforce la stabilité émotionnelle et c’est un excellent outil contre le stress et la dépression.

Renouez le dialogue avec l’écoute bienveillante.  Pour cela, mettez-vous à la place de l’autre pour comprendre ce qu’il veut vraiment vous dire. C’est le b.a. b.a. d’une communication non violente, pour parvenir à un dialogue constructif, en désamorçant les crises, en gagnant du temps. Il n’y a  plus de tergiversations inutiles. Cela marche super bien avec les enfants, surtout, si en plus vous vous mettez à leur hauteur en les regardant dans les yeux.

 

EN JUIN : Les bienfaits de la relance lymphatique

Parmi les nombreux massages , le drainage lymphatique reste un champion toute catégorie dans le traitement des problèmes circulatoires. Le drainage lymphatique est un massage lent et doux destiné à relancer la circulation de la lymphe, un liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques et qui draine les toxines et les débris cellulaires. Concrètement, elle consiste à effectuer des pressions circulaires lentes et régulières sur la peau avec les doigts et la paume des mains sur l’ensemble du corps, en suivant le sens de la circulation lymphatique et en variant la pression.

Les bienfaits:

Le drainage lymphatique soulage les oedèmes, les inflammations, l’eczéma et l’acné. Il agit aussi sur le système nerveux ( effet sédatif ) sur les muscles ( évacuation de l’acide lactique ), sur le système immunitaire  ( stimulation des défenses de l’organisme) et sur le transit intestinal ( traitement de la constipation ).

Le drainage lymphatique améliorerait en effet les défenses de l’organisme en favorisant le flux lymphatique. Il a aussi une action calmante sur le système neuro-végétatif et tonifiante sur l’intestin, ce qui permet de lutter contre la constipation. Enfin, il est très employé chez les sportifs pour préparer les muscles à l’effort et permettre une meilleure récupération.

Le drainage lymphatique a un rôle esthétique, puisqu’il permet d’améliorer la qualité de la peau en éliminant la cellulite,  les œdèmes cutanés et sous-cutanés. Son action est particulièrement visible au niveau du visage, du buste et du cou. Il préviendrait aussi les rides et aiderait à lutter contre l’acné, la couperose et le visage bouffi. Enfin, il permet une meilleure pénétration des produits de soins.

 

EN AVRIL. Quelques conseils adaptés à cette saison.

Passez du temps dehors: Prévoyez de belles balades, ouvrez grands les yeux sur la nature et respirez profondément. Faites régulièrement du sport en extérieur.

  • Stimuler les organes de la saison par des cures détox. Faites vous conseiller par votre médecin, magasin spécialisé, nathuropathe…
  • Manger des légumes verts, à feuilles et de saison: Asperges, blettes, chou, pousses germées, cresson, brocoli, salade… D’ailleurs c’est la couleur de la saison !
  • Accompagnement par le corps: L’acupuncture stimulera les méridiens correspondants aux organes déficients. Le shiatsu, le massage Bien-Etre sont des moyens de réguler notre corps. Un massage Bien-Etre agit sur le système nerveux et régule les hormones du stress. La réflexologie plantaire permet de stimuler les points et les zones d’organes concernés par la saison: le foie , la vésicule biliaire. Elle permet d’activer l’élimination des toxines accumuler dans notre organisme.

EN MARS  ( En Médecine Traditionnelle Chinoise )

Au printemps, l’énergie yang croît, l’énergie yin décroît. C’est le renouveau. Le mouvement de la nature est vigoureux, les plantes sortent de la terre, la sève monte dans les arbres, bref, la nature s’éveille. Chez l’être humain, un mouvement similaire s’opère. L’organe le plus concerné par ce mouvement est le foie, dont le printemps est précisément la saison. Elle se traduit par le besoin retrouvé de sortir, l’envie est aussi d’un grand nettoyage de printemps; c’est l’époque idéale pour se lancer dans de nouveaux projets.

C’est en cette saison que de grandes fatigues apparaissent, parfois accentuées par le changement d’heure. Or, il faut avoir la force de contrôler cette énergie qui peut nous déborder. Les émotions et la pensée étant étroitement liées au fonctionnement des organes et notamment le plus sensible d’entre eux, le foie, des états dépressifs, des insomnies, des phases d’anxiété, d’irritabilité et encore de colère peuvent apparaître ou ré-apparaître à cette période.

Pour nous prévenir de ces dérèglements, le maître-mot est celui de tempéranceS’il faut bien entendu «vivre cette saison» en s’imprégnant de cette énergie , il ne faut cependant pas se laisser emporter par elle. Tempérer cette énergie du foie peut passer par des exercices de respiration et de relaxation.

Quoi manger ?

  • Légumes :
    Asperge, Artichaut, Aubergine, Carotte, Chou-fleur, Concombre, Courgette, Épinard, Haricot vert, Oignon, Petits pois, Pissenlit, Poivron, Radis, Salade, Tomate
  • Fruits : Abricot, Banane, Cerise, Figues, Fraises, Kiwis, Melons, Nectarines,Pastèque, Pêche, Prune
  • Céréales et légumineuses adaptées:Blé, Épeautre, Orge, Millet, Soja
  • Produits animaux adaptés: Fromages légers (plutôt chèvres et brebis), Poissons maigres, Viande très peu grasses, Volailles
  • Texte extrait du blog de Laurent Berthelot.

EN JANVIER

Quelques conseils alimentaires tirés de la Médecine chinoise autour de l’endive.

L’endive fait partie de la grande famille de la chicorée et s’appelle Ku Ju 苦苣en chinois.

L’endive est donc une variété de chicorée appelée encore « Chicon » ou « barbe-de-capucin » qui se trouve sur nos étals en période hivernale.

Il faut savoir que l’endive est considérée comme un « légume nouveau » qui nous vient de Belgique. C’est le jardinier en chef de la société d’horticulture belge, Un certain Mr Bréziers qui, dans sa cave, serra de petits monticules de terre autour de quelques pieds de chicorée sauvage. Il obtient alors une salade en forme de fuseau, avec de larges feuilles plates, qu’on appela « chicorée Witloof », chicorée à feuille blanche. Ce fut « l’or blanc des flamands ».C’est un légume qui a comme point fort en médecine chinoise de pouvoir nettoyer le Foie. Ce n’est pas pour rien que nous le trouvons sur nos étals en hiver, quand l’alimentation est plus riche pour se protéger du froid.

Mode de préparation

*L’endive comme n’importe qu’elle chicorée peut être consommée crue, sautée, cuite à l’étouffé, à la vapeur, incorporée dans une soupe, braisée.

*En MTC on préfère la consommer blanchie ou cuite à la vapeur ou dans un wok. En effet la nature froide de la chicorée,  qui est accentuée dans l’endive (elle pouce dans une cave à l’abri du soleil) risque de bloquer la digestion. Ce ne sera pas le cas si vous la mastiquez 20-30 fois pour la « précuire dans la bouche ».

*Sa texture doit être ferme et croquante, les feuilles bien serrées, avec les pointe jaune. S’il y a  de nombreuses taches pourpre, c’est que l’endive commence à « tourner ».

*Depuis le XVIIe siècle, la racine de chicorée est grillée et moulue, ce qui en fait le « café du pauvre », mais cela permet de diminuer les effets de la caféine. Les composés phénoliques qu’elle contient permettent de prévenir les thromboses et les inflammations.

*L’endive peut se conserver plusieurs jours au frais dans le bac à légumes de votre réfrigérateur, ou dans un sac en plastique dans votre cave. Attention de ne pas l’exposer trop longtemps au soleil : elle perdrait alors une partie de ses qualités nutritives et son amertume en sera augmentée.

Surtout, pour la frisée, si vous voulez en diminuer l’amertume, faites là tremper 10 minutes dans de l’eau.

*Chinoisons un peu. Une délicieuse recette à faire dans un Wok : 15 g d’huile d’arachide, 130 g d’oignon, 600 g d’endives, 10 g de gingembre frais, 30 g de sauce soja, 15 g de vin de riz, 15 g de miel, 1 g de sel fin, 1 g de cinq épices, 15 g d’huile de sésame, 3 g de zeste de citron, 20 g de graines de sésame, 3 g de persil.

Nous voilà donc en présence d’un légume hivernal qui convient tout à fait à nos « débordements culinaires » pendant les fêtes de fin d’année.

Il sera aussi très intéressant à consommer au début du printemps pour aider au nettoyage annuel du Foie !

( Conseils tirés  du site de Jean Pelissier )

EN NOVEMBRE

Le Rein, une réserve d’énergie à protéger et restaurer en hiver

 Ainsi, le Rein contient notre réserve d’énergie et il s’agit de la restaurer en partie par une vie équilibrée et saine. Si l’on croise maintenant cette première règle avec la règle saisonnière, à savoir que le Rein se remplit d’énergie quand arrive l’hiver, nous comprenons que l’hiver est la saison où naturellement si l’on peut dire, nous faisons nos réserves énergétiques pour l’année qui vient. Ces réserves seront alimentées par le surplus d’énergie produit par un mode de vie équilibré et par une attention particulière à notre alimentation et à notre respiration. En hiver, prendre soin de soi devient un principe de haute importance à respecter.

 L’hiver, sachez ralentir et se vous reposer

 Si bien évidemment le monde extérieur nous sollicite tout autant que le reste de l’année, il est particulièrement sage d’adapter son mode de vie et suivre le rythme de la nature qui s’est endormie. Aucun processus ne peut demeurer en permanence dans l’activité et le mouvement. Le repos n’est pas l’arrêt ou la diminution de la vie : il en est un des moments le plus important, celui qui permet de se ressourcer pour pouvoir repartir avec entrain au printemps.

 Ainsi, en cette saison, le premier des principes est de savoir ralentir sa vie sociale et ses activités pour retrouver son chez-soi (sa maison mais aussi son intérieur intime). Soyez casanier ! Plongez-vous dans la lecture, la méditation, prenez le temps de rêver devant la cheminée. Sans aucune culpabilité, couchez-vous tôt, même très tôt si vous vous sentez fatigué, notamment durant la période du grand Yin (de début novembre à Noël).

 Protégez-vous du froid en vous couvrant largement, notamment la partie des lombaires où sont logés les reins et la vessie, les deux organes anatomiques liés à l’hiver. Faites de même au niveau des pieds et de la tête. Mais surtout, prenez soin de vos reins : vous savez désormais que c’est là que réside votre réserve d’énergie que vous devez restaurer en hiver pour l’année qui vient. N’hésitez donc pas à vous programmer des soirées bien au chaud avec une bouillotte sur les lombes (creux du dos).

Sur le plan alimentaire

 Une autre manière de prendre soin du Rein est de consommer des aliments qui vont le nourrir : soja, châtaignes, porc, canard, noix de cajou, haricots azukis, crevettes, coques, huîtres, crabe.

Plus encore que pour d’autres saisons, mangez chaud le plus souvent possible. Consommez également sans modération toutes les sortes de haricots, de légumineuses et de céréales : pois, pois cassés, pois chiche, lentilles, riz, sarrasin, millet, quinoa, petit épeautre. De même, cuisinez les « légumes racines » chargés des qualités nutritives de l’hiver : carottes, pommes de terre, navets, oignons. Dans cette même logique de saison, plutôt que de rechercher des vitamines dans les agrumes (orange, clémentine, pamplemousse…) dont les éléments nutritionnels ne correspondent pas à la saison hivernale, mangez plutôt des pommes, des poires ainsi que des fruits secs qui ont tout autant de qualités nutritives.

Les fruits de mer sont également à rechercher car ils possèdent d’énormes avantages sur les plans gustatifs et nutritifs. Variés et délicieux, ils sont extrêmement riches en protéines, sels minéraux, oligo-éléments et vitamines, tout en étant très pauvres en matières grasses. Laissez-vous tenter par les crustacés, crevettes, moules, huîtres….

 (Conseils tirés du site de Laurent Berthelot)

EN OCTOBRE 

L’alimentation antifatigue : En automne tout comme au printemps, il serait bon de faire une cure de magnésium. Le plus simple est de puiser ce précieux magnésium dans les aliments tels les amandes, les noix, les fruits secs, les légumineuses, la banane,  les fruits de mer et coquillages, le chocolat noir.

La vitamine C, votre atout vitalité : Les kiwis, les agrumes, les poivrons, l’ensemble des légumes et fruits consommés crus ou une cuisson ne dépassant pas 100°.

Le fer, nutriment essentiel pour l’oxygénation et l’énergie : viandes rouges, foie,  boudin, thon, huitres, moules, légumes secs, en particulier lentilles, haricots secs, le persil, le chocolat noir. Le fer est potentialisé par l’apport conjoint en vitamine C.

Les compléments alimentaires : La spiruline, une algue d’eau douce et l’herbe d’orge toutes deux  à l’effet dynamisant que vous trouverez en boutique bio sous forme de poudre ou de comprimés ou gélules. Les ampoules de plasma marin hypertonique, les oligoéléments cuivre/or/argent. Parmi les produits de la ruche, deux sont particulièrement utiles : la gelée royale (à éviter toutefois en cas d’hypertension), et le pollen notamment les pollens frais de châtaignier & ronce à prendre le matin à raison d’une cuillerée à soupe pendant 6 semaines.

Pour un petit coup de pouce, mais il ne faut  pas en abuser après 16h : le thé vert, le café vert, le guarana qui sont des plantes énergisantes contenant de la caféine.

Les bourgeons de chêne, de noyer, de cassis.

Des plantes adaptogènes : particulièrement efficaces sur l’épuisement nerveux : l’éleuthérocoque, un cousin sibérien du ginseng, considéré comme un stimulant général et tout à fait indiqué dans les fatigues persistantes, facilitant concentration et effort physique. Attention l’éleuthérocoque et le ginseng ne conviennent pas aux personnes souffrant d’hypertension.

Le ginseng, mêmes effets que l’éleuthérocoque  mais en plus il atténue les symptômes de la ménopause contenant des phytohormones, il semblerait qu’il soit également aphrodisiaque.

La rhodolia, améliore les capacités de mémorisation et d’attention, notamment en situation de stress. Elle a aussi des vertus immunostimulantes et hypoglycémiantes

Les huiles essentielles : Pin sylvestre ou épinette noire ; quelques gouttes dans le bas du dos (au niveau des glandes surrénales et des reins), le matin après la douche. L’huile essentielle de basilic à linalol  6 gouttes diluées dans une cuillérée à café d’huile ou de gel d’aloé véra en massage du ventre et plexus solaire agit contre la fatigue et le stress. Des diffusions d’huiles essentielles de basilic à linalol, pin sylvestre, citron, mandarine, orange douce, pamplemousse.

Sans oublier, les massages et automassages qui dénouent les tensions.

( article tiré du site de Christiane Barbiche )

EN SEPTEMBRE

Pour capitaliser sur sa bonne mine et garder le moral au beau fixe, rien de tel qu’un agréable soin du visage. Je vous invite à découvrir le mien :

Soin visage « Eclat & Anti-stress ».

Un concentré végétal de Beauté et de Bien être. Ce soin est réalisé uniquement avec des produits 100% Bio de la marque « Huiles et Baumes ». (certifiés Ecocert & Cosmebio)
Née à Annecy en 1989, cette ligne tire son caractère de la présence d’eau de source des Alpes et huiles végétales très qualitatives. Les formules sont fortement concentrées en huiles de Rose Musquée, un régénérant puissant et hydratant naturel.
Ce soin se termine avec un shiatsu du visage et du cuir chevelu.

La surprise: pendant la pose du masque hydratant (20mn), je vous offre soit une réflexologie plantaire  ou massage des jambes ou massage des bras/mains.

EN JUILLET

Conseils anti-jambes lourdes:

Evitez de rester debout ou assis trop longtemps car ceci favorise la stagnation du sang.

Eliminez les sports qui écrasent trop la semelle plantaire ( tennis, escrime ) et privilégiez la natation, la marche ou le vélo qui activent la circulation veineuse.

Il est également recommandé de dormir les jambes légèrement surélevées ( mettez des cales sous les pieds de votre lit ).

Abandonnez jean, chaussettes trop serrés et préférez les vêtements plus amples. Si besoin portez des chaussettes ou collant de contention qui stimulent la circulation veineuse.

N’exposez pas vos jambes à une chaleur trop forte : soleil, épilation à la cire chaude.

Surveillez votre poids car il rend plus difficile le retour sanguin.

Il vous faudra aussi être patiente si vous êtes enceinte car la grossesse favorise l’apparition de varices et il est fréquent que celles-ci régressent partiellement après l’accouchement.

Prenez des douches froides sur les jambes en partant des chevilles vers le haut des cuisses.

Prendre des produits naturels à base de plantes qui vont améliorer la circulation veineuse. Je vous recommande les Laboratoires PHYTOQUANT.

Faites  des drainages lymphatiques qui améliorent la circulation et soulagent efficacement les sensations de jambes lourdes.

EN JUIN : plan d’attaque anti-cellulite….. ( Article tiré du site de Christiane Barbiche)

Qu’est-ce que la cellulite et qui est concerné ?

La cellulite concerne presque toutes les femmes qu’elles soient rondes ou minces. La répartition graisseuse est différente chez la femme de chez l’homme.
La cellulite est constituée d’adipocytes (cellules graisseuses) de grande taille, situées sous la peau, qui se gorgent de graisse et s’hypertrophient. Les adipocytes, gonflés, compriment les vaisseaux sanguins et lymphatiques, ce qui entraîne une mauvaise élimination des toxines et des liquides.
Schématiquement, la cellulite est constituée 1/3 de rétention d’eau ; 1/3 de rétention graisseuse, 1/3 de rétention toxinique.
La cellulite s’accompagne très souvent d’un déséquilibre hormonal.
Le développement des cellules graisseuses et des cellules conjonctives situées sous la peau favorise la cellulite avec cet aspect bien connu et irrégulier de peau d’orange

Il existe différentes formes de cellulite : 
La cellulite naissante, encore ferme au toucher : on peut la voir clairement quand on pince la peau entre le pouce et l’index. Elle est encore facile à éliminer.
La cellulite installée, donnant à la peau un aspect peau d’orange, irrégulier.
La cellulite « fibreuse », dure, douloureuse et inesthétique.

Comment venir à bout de la cellulite ?
Je précise que cela n’est pas toujours très facile. La cellulite est un héritage lointain. L’intelligence du corps féminin a toujours fait des réserves en cas de période de disette dans le cas d’une éventuelle maternité.

Pour venir à bout de la cellulite il faut jouer sur plusieurs tableaux.
Le réglage alimentaire avec réduction des apports en glucides et en graisses saturées. Deux cuillerées à soupe par jour d’une huile riche en oméga3 restent nécessaire (huile de noix ou de colza). On supprime les graisses cachées dans les pâtisseries, les plats cuisinés tout prêts, la charcuterie, les gâteaux pour apéritifs….
Maintenez deux sources de protéines par jour (volailles, lapin, poisson, fruits de mer, œufs), des légumes et une petite portion de féculents à chaque repas.
Les fruits crus seront pris en fin de matinée et en fin d’après midi.
Boire suffisamment d’eau faiblement minéralisée entre les repas.

L’exercice physique régulier Je dirais une marche quotidienne d’au moins 30mn, plus si vous le pouvez. Plus deux à trois fois par semaine un exercice plus soutenu. Excellent pour chasser la cellulite : le vélo, l’aquabycking, l’aquagym, la natation, le stepp, la course à pied.

Traitez l’insuffisance veineuse. Lorsque la circulation veineuse et lymphatique se fait mal, les déchets métaboliques, encore appelées toxines sont mal drainés, mal éliminés, le retour veineux s’avère plus lent, moins efficace, sang et lymphe tendent à stagner dans la partie basse du corps et engorgent les tissus.
Pour que la circulation se fasse sans entrave, évitez de porter des pantalons trop moulant, sciant la taille, gainant les cuisses de manière excessive, écrasant l’estomac, pareil pour les bottes trop serrées. Evitez aussi les chaussures à hauts talons, qui empêchent la semelle de Lejars, pompe naturelle située sous le pied, et permettant le retour veineux, d’effectuer correctement son travail.
Des plantes peuvent être utiles en cas d’insuffisance veineuse : marron d’inde,’hamamélis, les bourgeons de sorbier, marronnier et châtaignier sous forme de gouttes en gemmothérapie
Des gels aux huiles essentielles : hélichryse italienne, cyprès, genévrier, cèdre de l’Atlas, menthe poivrée, pamplemousse, citron….
Des bas de contention .peuvent avoir leur utilité et bien sûr, comme précité, l’exercice physique.

Le stress peut être facteur de cellulite, tout comme le tabagisme, Apprenez à gérer vos stress. Il existe tout un panel d’outils anti stress, trouvez celui qui vous convient le mieux : relaxation, cohérence cardiaque, méditation, musicothérapie, yoga, massage bien être….

Le drainage des émonctoires : les plantes drainantes du foie, des reins , par exemple : le romarin, le genièvrier, le pissenlit, l’artichaut, l’ail des ours, le radis noir… La sève de bouleau associée à la gemmothérapie utilisant les bourgeons de noisetier, de frêne et de châtaignier.

Le drainage lymphatique, le cellu M6, les enveloppements d’algues peuvent venir en aide au traitement de fond.

EN AVRIL  ( En Médecine Traditionnelle Chinoise )

Le printemps est relié au foie et à la vésicule biliaire, aux yeux, à la vue (Tiens,  tiens, certaines allergies du printemps avec yeux irrités.)  C’est le moment de donner un petit coup de pouce à votre foie et votre vésicule biliaire et ce n’est pas un hasard si Dame Nature vous propose les remèdes adéquats : pissenlits, orties, ail des ours, radis, artichauts, asperges, cresson, rhubarbe… Mettez-les au menu à chaque fois que possible ! Pensez à  alléger vos repas en graisses, viandes, fromages, sauces, chocolat, sucres, … Les étals des marchés regorgent de légumes nouveaux à consommer en crudités ou cuits à la vapeur douce, ou encore étuvés à basse température afin de préserver au maximum leurs valeurs nutritives. Limitez au maximum les produits transformés (plats cuisinés industriels) Préférez le fait maison.

Si vous ne l’avez pas encore fait c’est également le moment de faire une cure de sève de bouleau, de plantes telles l’aubier de tilleul, le romarin, la chicorée, le chardon-marie, le chrysantellum américanum, le desmodium, le fumeterre, le radis noir.

L’horaire d’été vous invite à faire une promenade digestive après dîner, ce qui aura aussi pour effet de favoriser une bonne nuit. Un bon sommeil est antistress et réparateur. Il est indispensable pour vous maintenir en forme. D’ailleurs, le saviez-vous ? Dormir au moins 7h par nuit, protège de la prise de poids. En effet, durant le sommeil, le corps fabrique des endorphines propices au déstockage des graisses et à la satiété. Tandis qu’un manque de sommeil incite le corps à fabriquer davantage de cellules adipeuses et vous aurez du mal à réguler votre appétit? C’est aussi le moment de vous remettre à l’exercice physique que vous avez peut-être boudé un peu durant la froide saison.  C’est inévitable, bouger vous aidera à regagner la forme. Seulement, pas question d’en faire trop d’emblée. Essayer plutôt de reprendre un rythme régulier en privilégiant une activité modérée. Tenter de faire du sport avec acharnement  et au-dessus de vos capacités physiques réelles, sans laisser le temps à votre corps de s’y habituer, risque de provoquer des blessures musculaires et tendineuses.

Afin de retrouver une bonne énergie, vous équilibrer physiquement et émotionnellement, essayez aussi le yoga, le qi gong ou encore  le taïchi. Apprenez à respirer correctement. Faîtes quelques pauses de relaxation, massages , reflexologie plantaire, de méditation ou de cohérence cardiaque. Si vous avez un coin d’herbe chez vous, un excellent exercice consiste à marcher quelques instants chaque matin, au lever, pieds nus dans l’herbe humide de rosée, une véritable mise à la terre pour votre organisme !

Entretien tiré du site de Christiane Barbiche

EN MARS  ( En Médecine Traditionnelle Chinoise )

Au printemps, l’énergie yang croît, l’énergie yin décroît. C’est le renouveau. Le mouvement de la nature est vigoureux, les plantes sortent de la terre, la sève monte dans les arbres, bref, la nature s’éveille. Chez l’être humain, un mouvement similaire s’opère. L’organe le plus concerné par ce mouvement est le foie, dont le printemps est précisément la saison. Elle se traduit par le besoin retrouvé de sortir, l’envie est aussi d’un grand nettoyage de printemps; c’est l’époque idéale pour se lancer dans de nouveaux projets.

C’est en cette saison que de grandes fatigues apparaissent, parfois accentuées par le changement d’heure. Or, il faut avoir la force de contrôler cette énergie qui peut nous déborder. Les émotions et la pensée étant étroitement liées au fonctionnement des organes et notamment le plus sensible d’entre eux, le foie, des états dépressifs, des insomnies, des phases d’anxiété, d’irritabilité et encore de colère peuvent apparaître ou ré-apparaître à cette période.

Pour nous prévenir de ces dérèglements, le maître-mot est celui de tempéranceS’il faut bien entendu «vivre cette saison» en s’imprégnant de cette énergie , il ne faut cependant pas se laisser emporter par elle. Tempérer cette énergie du foie peut passer par des exercices de respiration et de relaxation.

Quoi manger ?

  • Légumes :
    Asperge, Artichaut, Aubergine, Carotte, Chou-fleur, Concombre, Courgette, Épinard, Haricot vert, Oignon, Petits pois, Pissenlit, Poivron, Radis, Salade, Tomate
  • Fruits : Abricot, Banane, Cerise, Figues, Fraises, Kiwis, Melons, Nectarines,Pastèque, Pêche, Prune
  • Céréales et légumineuses adaptées:Blé, Épeautre, Orge, Millet, Soja
  • Produits animaux adaptés: Fromages légers (plutôt chèvres et brebis), Poissons maigres, Viande très peu grasses, Volailles
  • Texte extrait du blog de Laurent Berthelot.

EN FEVRIER

 Le mois de Février signe le début d’une nouvelle année selon le calendrier chinois, mais également les prémices du printemps! On assiste progressivement à l’élévation de l’énergie vitale. L’énergie du renouveau s’élève après la période de léthargie de l’hiver.

En énergétique chinoise, au mois de Février, l’objectif est d’aider les reins, tonifier les poumons et nourrir l’énergie de l’estomac. Il convient de diminuer la salé et l’acide et d’augmenter la saveur piquante.

On diminue la saveur salée (châtaignes, noix, jambon, crustacés..) afin d’éviter d’augmenter les liquides dans le corps. On diminue la saveur acide prononcée (citrons, oranges, vinaigre, tomates, yaourts)

On augmente le piquant (poireaux, brocolis, radis, poivre, gingembre, lapin ) pour tonifier les poumons, aider les reins. On nourrit l’énergie de l’estomac par des aliments doux, neutres qui ne devront être ni trop lourds ni trop excitants : mais, pommes de terre, carottes, champignons, potimarron, figues sèches, pommes et poires.

Aliments conseillés sur un plan énergétique ce mois ci:

Légumes : Chou, brocolis, endives, poireaux, potimarron, patate douce, carottes

Fruits : kiwis, figues sèches, pommes, poires

Poissons : turbot, lotte

Viandes : volailles, lapin

Focus sur certains aliments :

Chou : Saveur douce. Tonifie l’énergie; calme l’esprit; produit les liquides organiques. Bon pour les reins, l’estomac, les poumons, le coeur. Utile aux moelles et au cerveau. Nourrit la peau; renforce les tendons et les os. A recommander en cas de constipation

Lapin : Saveur douce, légèrement piquante. Tonifie l’énergie, nourrit le sang. Tonifie la rate et les poumons. Lubrifie le gros intestin. Apaise le coeur. Utile en cas d’insomnie et de diabète.

Poireau : de saveur acide et piquante -Tonifie le foie, les reins, les poumons

Figue : Saveur douce. Nourrit le sang. Humidifie les poumons, élimine les glaires, détend la poitrine, recommandée si toux . Tonifie la rate et l’estomac. Bon pour le coeur et la vésicule biliaire

( Entretien tiré du site de « EquilibrEnergie »)

EN JANVIER

Les repas de fêtes se sont succédés : plats en sauce, foie gras, bûche, petits gâteaux, galette des rois, chocolats, alcool. Vous vous sentez plus ou moins barbouillé, pas très en forme, la taille boudinée, le teint brouillé…. Alors si nous parlions détox ?

Un plan d’action à mettre en place très vite pour retrouver une forme à l’épreuve des frimas.

1,  une alimentation plus diététique en privilégiant les légumes avec une crudité midi et soir en début de repas, notamment la betterave rouge, le radis noir ou blanc, la carotte, le chou, les salades vertes, parsemées de graines germées si vos intestins n’y sont pas réfractaires. Pour les colons irritables, les jus de légumes remplaceront les crudités en début de repas. Des légumes cuits à la vapeur douce ou étuvées à basse température, une petite portion de féculent et une protéine : filet de poisson à la vapeur, en papillote, au four, fruits de mer,  volaille grillée ou en papillote, ou deux œufs ou version Vegan, légumes + légumineuses + céréales. Vous ferez l’impasse sur le dessert ou vous mangerez une compote ou une pomme au four.

Pour le dîner privilégiez une salade composée avec un potage ou un bouillon.

Des fruits frais à distance des repas. Buvez beaucoup d’eau faiblement minéralisée, du thé vert, du thé rouge.

Pas de grignotage entre les repas. Supprimez chocolat, bonbons, gâteaux, charcuterie et fromages pendant quelques temps.

2, Des plantes détoxifiantes : romarin, artichaut, desmodium, chardon-marie, curcuma, pissenlit, aubier de tilleul, chlorella, du jus d’herbe d’orge… Une cure de kombucha ou de kéfir de fruits, ou un jus de citron pressé dans un verre d’eau le matin à jeun. Cure de trois semaines.

3, Reprenez une activité physique régulière, ne serait-ce que la marche, idéalement 45mn à une heure par jour. Si vous le pouvez, prenez un sauna une à deux fois par semaine. Activité physique et sauna procureront une saine transpiration qui contribuera à éliminer les toxines accumulées.

4, Exercices respiratoires. Faîtes des respirations complètes au grand air ou devant la fenêtre ouverte, plusieurs fois par jour.

5, Améliorez votre sommeil. Pendant ces trois semaines, veillez à vous coucher plus tôt. Un sommeil récupérateur et des séances de relaxation ou de méditation compléteront  ce programme  détox.

Mieux encore, à l’issu de la cure, gardez de saines habitudes. Alimentation équilibrée, activité physique, exercices respiratoires, relaxation et sommeil suffisant  autant en quantité qu’en  qualité et vous traverserez l’année de bout en bout dans une forme resplendissante. Allez, on s’accroche !

(Entretien tiré du site de Christiane Barbiche)

EN DÉCEMBRE

A l’approche de la froide saison,  je ne saurais trop vous conseiller de faire une cure des produits de la ruche, en prévention des pathologies hivernales et de la fatigue.

La connaissance et l’utilisation du miel remonte à la nuit des temps. On reconnait au miel depuis la plus haute antiquité des propriété médicinales autant préventives que curatives qui le faisait largement utiliser dans un cadre thérapeutique empirique dont on peut trouver la preuve dans de nombreux documents.

Les miels  prennent les propriété curatives des plantes sur lesquelles les abeilles ont butiné.

Le pollen confère tonus, énergie et vitalité. On lui reconnait la capacité d’équilibrer le système nerveux. Les asthéniques, déprimés,insomniaques trouveront dans le pollen un reconstituant,un euphorisant à raison de deux cuillères à soupe par jour. Le pollen donnerait de bons résultats sur le diabète. Le pollen a une action équilibrante sur l’organisme agissant par exemple aussi bien sur la diarrhée que la constipation, la maigreur et l’obésité… Il est détoxiquant, antibiotique, protecteur cardiovasculaire.

La propolis est un amalgame fabriqué par les abeilles à partir des résines et baumes qu’elles récoltent sur les bourgeons des arbres. Dès leur arrivée dans la ruche les abeilles y incorporent de la cire. La propolis est l’antiseptique de la ruche. C’est un antibiotique exceptionnel. Pensez à en avoir toujours dans votre armoire à pharmacie : problème ORL, grippe, gastro-entérites, infections urinaires…La propolis a aussi des vertus anti-inflammatoires notamment en cas de pathologies rhumatismales, allergies.

La gelée royale: Seule l’abeille, véritable usine enzymatique sait réaliser à la perfection une telle substance. C’est la nourriture de la reine. Principales actions de la gelée royale: C’est le revitalisant par excellence, elle est recommandée en cas d’impuissance. Elle améliore les problèmes cardiovasculaires. Par augmentation de la consommation d’oxygène, elle a prouvé son efficacité dans le traitement de l’asthme. C’est un euphorisant, un stabilisant de l’humeur. Elle régénère les cellules et tissus. Elle augmente la résistance au froid, a des actions antiseptiques et antivirales, elle a fait ses preuves dans les affections rhumatismales, elle facilite la digestion et régule l’appétit, elle a une action positive dans la baisse du cholestérol et les triglycérides. Seule contre-indication :  l’hypertension artérielle car la gelée royale aurait tendance à augmenter la pression de certains hypertendus.

EN NOVEMBRE

Je rappelle tout d’abord l’importance d’un vrai petit déjeuner pour bien démarrer la journée.
La prise de fruits frais en fin de matinée et d’après midi. La poire est avant tout le fruit de l’automne.
Déjeuner et dîner : Crudités assaisonnées d’huile de noix ou de colza pour les précieux oméga3, légumes cuits ou potage aux légumes, (notamment le soir), une portion de protéines (viande, poisson, œufs ou association de céréales et légumineuses, ou encore une portion de fromage de chèvre ou de brebis, un féculent (pommes de terre, pâtes, céréales ou légumineuses)
Un petit dessert pour le plaisir.
Mettez des épices et des aromates dans vos plats, c’est du soleil dans l’assiette. Invitez vos amis autour d’une joyeuse table. C’est en hiver que l’on a le plus besoin de convivialité.

Buvez suffisamment d’eau faiblement minéralisée, des tisanes, du thé pour vous réchauffer.

Des compléments alimentaires : 
De la vitamine C, du magnésium marin, de la vitamine D 3 naturelle, des produits de la ruche (propolis, gelée royale, pollens), du jus d’herbe d’orge sont tous d’excellents anti- fatigue.

Des probiotiques : 
Quant on a conscience que l’immunité intestinale représente 50% de notre immunité globale, on fait une petite cure de probiotiques à l’entrée de l’hiver afin de s’épargner bon nombre d’infections.

(Entretien tiré du site de Christiane Barbiche)

EN OCTOBRE

La diététique de l’automne en MTC ( Médecine Traditionnelle Chinoise )  tirée du blog de Laurent Berthelot .

Toute comme le printemps avec qui elle partage cette caractéristique d’entre-deux, l’automne est souvent une saison difficile pour beaucoup. L’entrée vers l’hiver, les jours qui raccourcissent induisent de la nostalgie, de la tristesse pouvant aller jusqu’à certaines formes de déprime. L’automne saison des bilans…

L’alimentation de l’automne:

  • Le poireau, le millet, cannelle, gingembre, ail, céleri, chou rave, oignon, radis, piment, navet etc.
  • Les crevettes, les moules, le foie de poulet, le poireau, les châtaignes, les noix et amandes (quelques unes au petit déjeuner)

Dès maintenant et tout l’hiver :

  • Des légumineuses : pois, pois cassés, lentilles, haricots secs, pois chiche, les fèves, le haricot azuki, etc.
  • Des céréales : le blé, le riz, le millet, la quinoa (qui contient l’ensemble des 8 acides aminés, le Sarazin (en farine dans des galettes et/ou en grains)
  • Des fruits secs : des noix, des amandes

La pratique de la piscine ou du jogging (courrez raisonnablement sans jamais être            essoufflé…) sera particulièrement relaxante et favorisera la prise de recul. Vous pouvez également redécouvrir votre région au travers de promenades en pleine nature (mieux qu’en ville). Il va de soi que l’arrêt du tabac (ou sa réduction ) va dans le bon sens.

EN SEPTEMBRE

Pour capitaliser sur sa bonne mine et garder le moral au beau fixe, rien de tel qu’un agréable soin du visage. Je vous invite à découvrir le mien :

Soin visage « Eclat & Anti-stress ».

Un concentré végétal de Beauté et de Bien être. Ce soin est réalisé uniquement avec des produits 100% Bio de la marque « Huiles et Baumes ». (certifiés Ecocert & Cosmebio)
Née à Annecy en 1989, cette ligne tire son caractère de la présence d’eau de source des Alpes et huiles végétales très qualitatives. Les formules sont fortement concentrées en huiles de Rose Musquée, un régénérant puissant et hydratant naturel.
Ce soin se termine avec un shiatsu du visage et du cuir chevelu.

La surprise: pendant la pose du masque hydratant (20mn), je vous offre soit une réflexologie plantaire  ou massage des jambes ou massage des bras/mains.

EN JUILLET

Conseils anti-jambes lourdes:

Evitez de rester debout ou assis trop longtemps car ceci favorise la stagnation du sang.

Eliminez les sports qui écrasent trop la semelle plantaire ( tennis, escrime ) et privilégiez la natation, la marche ou le vélo qui activent la circulation veineuse.

Il est également recommandé de dormir les jambes légèrement surélevées ( mettez des cales sous les pieds de votre lit ).

Abandonnez jean, chaussettes trop serrés et préférez les vêtements plus amples. Si besoin portez des chaussettes ou collant de contention qui stimulent la circulation veineuse.

N’exposez pas vos jambes à une chaleur trop forte : soleil, épilation à la cire chaude.

Surveillez votre poids car il rend plus difficile le retour sanguin.

Il vous faudra aussi être patiente si vous êtes enceinte car la grossesse favorise l’apparition de varices et il est fréquent que celles-ci régressent partiellement après l’accouchement.

Prenez des douches froides sur les jambes en partant des chevilles vers le haut des cuisses.

Prendre des produits naturels à base de plantes qui vont améliorer la circulation veineuse. Je vous recommande les Laboratoires PHYTOQUANT.

Faites  des drainages lymphatiques qui améliorent la circulation et soulagent efficacement les sensations de jambes lourdes.

EN JUIN

La diététique de l’été ( tiré du blog de Laurent Berthelot )

Les légumes et fruits de saison
L’été est assurément la saison où il est le plus facile de multiplier sa consommation de fruits et légumes de saisons. C’est en effet à cette période que l’on peut consommer le plus de fruits possible puisque la plupart arrive à maturité à ce moment-là. En effet, si l’on respecte la saisonnalité et une consommation locale, on s’aperçoit que la période des fruits est finalement assez courte. Le reste de l’année, hormis les fruits comme les pommes qui se conservent assez longtemps, les fruits sont assez rares. Cela n’est pas en soit un problème, les différents légumes arrivant à maturité tout au long de l’année nous fournissent les vitamines et minéraux nécessaires à notre santé. Quoiqu’il en soit, les étals des marchés et autres jardins familiaux se remplissent de mille variétés aux couleurs toute aussi vives les unes que les autres. Remplissez-vous de la vitalité qu’ils regorgent et cela d’autant plus que vous avez généralement plus de temps pour parcourir les marchés ou pour les récolter dans les jardins.

…Et limitez les aliments chauds
Dans une même logique, il est plutôt conseiller de limitez les barbecues et autres grillages, pourtant largement répandus, qui par ce mode de cuisson renforcent la dimension chaude des aliments, surtout quand ceux-ci sont de la viande dont la plupart est déjà de nature chaude. De même, l’alcool, les piments, le tabac et bien sûr le café.

EN MAI

Nous allons poursuivre  les conseils du mois d’avril pour continuer à renforcer notre énergie afin de commencer l’été du bon pied.

EN AVRIL

Parlons un peu du citron.  » Le citron : C’est réellement et à moindre frais, un agrume aux dix mille vertus : Les médecins antiques l’utilisaient en cas de grippes, de fièvres, de morsures de serpents ou pour éviter certaines épidémies. Au moyen Âge, grâce à sa vitamine C, il permettait d’éviter le scorbut des marins, mais aussi, permettait de conserver les aliments sur un bateau. Les rats sont loin d’en raffoler !  »

C’est un extraordinaire détoxifiant du corps.

On pourrait en écrire des livres entiers tant ce fruit est important. Retenons que le citron contient de l’acide citrique qui a la propriété de se dégrader très rapidement, dès l’entrée en bouche. Cet acide est alors éliminé par les poumons sous forme d’acide carbonique, laissant des sels minéraux alcalins dans le corps. En particulier du potassium, très vite disponible, indispensable pour le bon fonctionnement du Cœur et du système nerveux.

Il permet aussi d’apporter du magnésium, du fer et du Fluor.

Il contient évidemment, beaucoup de vitamine C qui est protégée dans son milieu acide.

Notons l’effet protecteur très efficace de par les flavonoïdes (vit. P), vit. B et Vit E qu’il contient.

Tout est bon dans le citron, à condition évidemment de se procurer des citrons issus de l’agriculture biologique, en particulier si on est amené à consommer les noyaux, qui ont tendance à concentrer les pesticides et la peau »…

Si vous souhaitez en savoir plus sur les vertus du citron, je vous invite à vous rendre sur le blog de JEAN PELISSIER dont sont tirés ces extraits.

Les allergies:

Quelles sont les solutions naturelles ?

Tout d’abord désengorger le foie. En plus du citron, au printemps, Dame Nature fait pousser des plantes amies du foie et dépuratives telles le pissenlit, l’ortie, l’ail des ours, le radis… Faîtes en bon usage. Allégez vos repas en graisses et sucres, évitez de grignoter entre les repas. Ensuite, si vous le pouvez, posez une bouillotte chaude sur la région du foie après les repas et le soir au coucher, votre foie en appréciera la chaleur.

La réflexologie plantaire peut avoir son  utilité. Les zones réflexes concernées par l’allergie sont les glandes surrénales,  le poumon, les bronches, le diaphragme, le plexus solaire, la valvule iléo caecale, le foie, le, colon, le pancréas.

Si vous souhaitez en savoir plus je vous invite à vous rendre sur le site de » Christiane Barbiche » dont sont tirés ces extraits sur les allergies.

EN MARS

Au printemps l’énergie yang croît, l’énergie ying décroît. C’est le renouveau. Le mouvement de la nature est vigoureux. La nature s’éveille. Chez l’être humain, un mouvement similaire s’opère. L’organe le plus concerné est le foie, dont le printemps est précisément la saison.

La diététique du printemps

  • Légumes :
 Asperge, Artichaut, Bette, Carotte, Chou-fleur, Concombre, Courgette, Épinard, Haricot vert, Oignon (dont oignon nouveau), Petits pois, Pissenlit, Poireau, Poivron, Radis, Salade (avec vinaigrette), Tomate, Céleri, Pomme de terre, Oseille, Pourpier, Bette
  • Fruits : Abricot, Banane, Cerise, Fraises, Kiwis, Melons, Framboise, Lychee, Mangue, Orange, Pamplemousse, Poire et Pomme
  • Céréales et légumineuses adaptées: Lentilles, Haricots rouges, Haricots Azuki, Blé, Épeautre, Orge, Millet, Soja, avoine seigle,
  • Produits animaux adaptés: Fromages légers (plutôt chèvres et brebis), Poissons maigres, Viande très peu grasses, Volailles, les foies de volaille, de mouton, d’agneau, de porc

 Au printemps il faut détoxifier l’organisme

Pour ce faire, vous avez plusieurs choix:
– La manière forte mais (vraiment) pas très goûteuse : le jus de radis noir. Il s’achète en ampoules dans les magasins bio, dans les pharmacies ou même sur Amazon. Prenez 1 à 2 ampoules (comme indiqué sur la boite de ce que vous achetez) diluée dans un verre d’eau avant le repas pendant 21 jours.
– La manière (peut-être) un peu plus douce (au moins pour vos papilles) : le jus pressé d’1/2 citron mélangé à de l’eau tiède, à boire tous les matins au réveil pendant 15 jours pour une première cure. Si vous n’êtes pas en pleine forme après cette première cure, attendez 7 jours puis recommencez pour une durée max de 15 jours.

C’est aussi une période où les drainages ainsi que la réflexologie plantaire seront très bénéfiques pour aider l’organisme à se détoxifier.

Conseils tirés de : Sagesses et diététiques.com et Shiatsu Nantes.

EN JANVIER
Nous gagnons tous les jours quelques minutes de soleil depuis le 24 décembre mais… nous sommes toujours en hiver ! Il nous faudra attendre le 4 février prochain ( en Médecine Traditionnelle Chinoise, MTC ) pour que le Printemps s’installe.

Continuons donc à consommer les aliments proposés en décembre.

En plus des conseils donnés le mois passé au sujet des aliments à privilégier voici quelques conseils pour notre vie quotidienne ( Extrait article « Shiatu-Nantes » ) :

En cette saison, le premier principe est de savoir ralentir sa vie sociale et ses activités pour retrouver son chez soi (sa maison mais aussi son intérieur intime). Soyez casanier ! Plongez-vous dans la lecture, la méditation, prenez le temps de rêver devant la cheminée. Sans aucune culpabilité. Couchez-vous tôt si vous le pouvez.

Protégez-vous du froid en vous couvrant largement, notamment la partie des lombaires, où sont logés les reins et la vessie, les deux organes anatomiques liés à l’hiver. Faites de même au niveau des pieds et de la tête.

Décembre, l’hiver correspond à la fonction Rein, à la saveur salée. Durant cette période de l’année, la règle générale est d’entretenir ( voire réparer ) l’énergie et de l’économiser. Pour ce faire, et selon les anciennes traditions, la cuisine à la vapeur était alors conseillée afin que les aliment libèrent leurs saveurs et leurs vitamines.

En décembre on pourra consommer :

Fruits et légumes : pommes, poires, tous les fruits secs,  chataignes, toutes sortes de haricots, de légumineuses et de céréales: pois, pois cassés, lentilles, riz, milet, quinoa. Carottes, pommes de terre, navets, oignons, soja.

Viandes et crustacés : porc, canard. Les fruits de mer sont également à rechercher car ils possèdent d’énormes avantages  sur les plans gustatifs et nutritifs. Variés et délicieux , ils sont extrêmement riches en protéines, sels minéraux, oligo-éléments et vitamines, tout en étant pauvres en matières grasses.

Plus encore que pour d’autres saison, mangez chaud et le plus souvent possible.

Novembre est le premier des mois d’hiver selon le calendrier chinois et pour d’autres pays asiatiques.

En ce début d’hiver, il est important de diminuer la saveur piquante prononcée comme l’ail, l’oignon, gingembre et piment, moutarde pour ne pas léser l’énergie poumon. Dans le même ordre d’idée, on ne consommera que peu d’aliments de saveur amère; supprimer le café, la bière, permettra de préserver l’énergie coeur qui n’est pas en abondance.

Pour favoriser l’énergie vitale, on préparera des lentilles, du tofu et du soja germé, des algues, du chou vert et du chou-rave, du canard, du porc.

Il sera bon d’éviter les aliments de nature froide: germe de blé, pamplemousse, oseille, bambou, rhubarbe, calmars, escargots, banane, kaki.

 

En novembre, on pourra consommer :

Fruits et légumes : pomme, poire, clémentine, orange, raisin, noix, amande, sésame noir, châtaigne, potiron, radis noir, céleri, mâche, endives, chou-fleur

Viandes et poissons : boeuf, porc, mouton, volailles

Céréales et millet, quinoa, riz noir, avoine

Les fromages à longue fermentation (gouda, cantal, reblochon, gruyère, raclette)

D’après le livre du docteur Jean-Marc Eyssalet et Evelyne Malnic « La médecine chinoise, santé, forme et diététique »

L’automne est la période de l’année où le yang commence à décroitre aussi bien dans la nature que dans l’organisme, d’où l’apparition d’une certaine fraîcheur. L’automne correspond à la fonction poumon. Il est bon d’entreprendre des exercices de respiration comme le Qi Gong. A la fonction poumon correspond la peau, les poils ainsi que le sens du toucher. Comme le poumon, la peau entretient des échanges constants entre l’intérieur du corps et l’extérieur. Les massages s’avèrent donc très bénéfiques durant cette période où l’on note une recrudescence des refroidissements, rhumes et bronchites.

C’est aussi l’époque de la récolte (au sens propre comme au sens figuré), où l’on engrange les récoltes pour l’hiver. On construit donc son année sur des bases stables et fermes, dans la vie privée comme professionnelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s